yeux fermés cropé
Focus

Focus Clara Desportes 1 ère partie : Actrice ET Danseuse Bèlè

Clara Desportes ou la démonstration qu on peut être belle, agréable, plutôt coquette, aimer faire la fête et le dance hall et en même temps être bien enracinée dans sa culture et prendre du plaisir à la vivre.

Vous l’avez sans doute vu dans le film « Clara et les majors » sur le monde du Ladja (Danmyé) de Martinique dans lequel elle plonge littéralement dans ce monde de combats et de tradition bien local.

Tourné sous forme de documentaire, ce film pourrait d’ailleurs laissé croire qu’elle en est la réalisatrice alors qu’elle y interprête son propre rôle : celui d’une passionnée qui cherche à découvrir l’essence du Danmyé et surtout à connaitre l’histoire des « konbatan » légendaires qui ont illustré cette tradition, en provenance tout droit d’Afrique…

Ce film a d’ailleurs fait sensation au moment de sa sortie et dans lequel figure également  notre ami Renaud Bonard (de LAKOU).

Clara et Renaud Bonard
Clara et Renaud Bonard

A vrai dire, c’est réellement par le Bèlè que cette petite carrière d’actrice a débuté puisque c’est lors d’un « konvwa bèlè » ( regroupement de danseurs, musiciens et chanteurs pour assurer une prestation) en hommage à Edouard Glissant , qu’elle rencontre Guy Deslauriers et Patrick Chamoiseau qui lui proposent le rôle.

Clara est très belle certes, d’une vraie beauté de femme antillaise, mais c’est aussi et surtout l’une des meilleures danseuses de Martinique (même si elle s’en défend très vigoureusement sans fausse modestie) et qui est dotée d’un charisme très fort dont vous pourrez juger vous-même au travers des quelques photos de l’article et des vidéos en bas de cet article et dans sa 2è partie.

clara noir et blanc dim

Revenons maintenant au début.

Clara est née à Paris et c’est à l’âge de 2 ans qu’elle retrouve sa Martinique. Elle grandit avec sa grand-mère maternelle, sa tatie, sa maman, ses sœurs au quartier Ermitage à Fort-de –France.

A 18 ans et alors qu’elle est en 1 ère année de DEUG, elle découvre le Bèlè grâce à des cours que donnait l’AM4 sur le campus universitaire. Jusqu’à alors, ce qu’elle entendait à la maison était assez diversifié puisqu’allant bien entendu de la musique antillaise  et du dance hall, jusqu’aux  musiques jouées lors des déjeuners dansants auxquels elle accompagnait bien volontiers sa grand-mère.

Mais…le virus Bèlè est là …et bien là ! ce qui est d’ailleurs assez drôle pour une jeune femme travaillant au « service de lutte antivectorielle de l’ARS «  (en clair le service chargé de la non prolifération des moustiques et donc de propagation des maladies qu’ils drainent comme la dengue et le zika !!!) car ce virus non seulement, elle ne le combat pas , mais au contraire, le laisse complètement l’emporter….hilarant non ?!

Ainsi, sa quête de connaissance augmentant, elle alterne les périodes et lieux d’apprentissage puisqu’ arrivant au Sermac en 2000 avec Josy Michalon pour revenir à l’AM4 de 2001 à 2003. Puis, en 2006, Clara prend des cours avec Monique Carole à l’Ermitage et revient ensuite à l’AM4 et s ‘inscrit à Tanbou Bo Kannal 2007 !

Année 2006 qui fut d’ailleurs une année particulière car elle décide de se mettre au tambour et commence donc avec Nico Gernet….et là…2 e virus contracté (celui du tambour Bèlè) : check !

Elle continue en 2007 et 2008 avec Nico Germet (tanbou Bo Kannal) et décide alors de parfaire son apprentissage du tambour avec l’un des Maitres du Bèlè, Constant Velasques, jusqu’en 2010.

Depuis…Clara… éternelle étudiante… danse , prend des cours et se perfectionne dans son art et sous toutes les variantes possibles que ce soit avec Tanbou Bo Kannal toujours et  à l’AM4 (Asosyasyon Mi Mès Manmaye Matinik).

Clara Desportes, femme intense s’il en est….

????????????????????????????????????

La suite dans la 2 e partie du focus Clara Desportes

Crédits photos : Serge Monroc

Miguel, Jolydays

« Identifier, reconnaître, personnifier, admirer… »

 

 

Miguel Etienne-Pain

Miguel Etienne-Pain

Rédacteur en chef

Leave a Comment