Papang cropé
Focus

20 Décembre à la Réunion : Le mot de Patrice Guezello dit Papang, conteur réunionnais concerné

Le décret de l’ Abolition de l’Esclavage fut officiellement appliqué le 20 décembre 1848 à la Réunion.

Pourquoi si longtemps après sa promulgation datant, elle, du mois d’Avril vous direz-vous ?

Tout simplement, parce que le commissaire Sarda Garriga arrivé sur l’île pour y faire appliquer ce décret, tenant compte de la demande des « Vaza» (békés locaux), choisit de reporter son application à cette date du 20 Décembre pour…tenez vous bien … leurs permettre de faire travailler leurs esclaves jusqu’à la fin de la saison de coupe de la canne.

Pour Papang, et bien d’autres réunionnais et réunionnaises, cette commémoration revêt aussi le nom de Fèt Kaf (littéralement la « fête » des Cafres , ce mot désignant les afro-descendants de la Réunion).

Fèt Kaf  donc, Fèt que l’on pourrait traduire en français par « commémoration », celle de la libération de tout un pan de la société réunionnaise, celui des afro-descendants en particulier dans une société multi-ethnique par excellence.

En effet, tout ce qui se rapportait à la culture Cafre/Kaf (la Cafritude/Kafritid) était reléguée au second plan, tant et si bien d’ailleurs que cette commémoration a longtemps revêtu  le nom, entre autres, de Fête des Letchis.

Fête des Letchis il y a peu, bien loin donc de la cause qui a engendré une telle commémoration, ou Festival Liberté Métisse avec divers défilés avec de la musique techno par exemple. Papang considère que ce type de manifestations ne rendent pas l’Honneur et Respect dus à ces ancêtres.

Papang est fils de Yab (type local métissé assez clair de peau) par son père et  créole ou « Kréol » (au sens réunionnais) par sa mère. Kréol à la Réunion (écrit avec un K en langue réunionnaise) n’a plus le sens étymologique du mot « Créole » en français puisque davantage synonyme de « mélanges » entre personnes presque toutes d’origine extrêmement modestes (pour ne pas dire pauvres) et le concernant plus directement il s’agit d’ascendances africaine, indienne et autres !

Son «apparence physique »  ne l’empêche pas de revendiquer son afro-ascendance, bien au contraire même, et il nous indique d’ailleurs que cette date du 20 décembre 1848 n’est célébrée que depuis l’année 1982 soi juste un an après l’arrivée des socialistes au pouvoir … il n’y avait en fait rien d’officiel avant.

Par contre, une date de plus est célébrée de nos jours …celle du 05 novembre 1811.

En  effet, il faut savoir qu’ayant probablement entendu parler de la révolte à Haïti (1804),des esclaves se révoltèrent à Saint-Leu et arrivèrent presque à leurs fins … presque.

Et donc, autrefois, au fond des champs de canne, chez de grands chanteurs de Maloya (musique traditionnelle réunionnaise) comme par exemple Firmin Viry ou Gramoun Lélé, les fêtes battaient leur plein tous les ans. Pour Papang, cette commémoration a trois principaux sens.

Premièrement, l’absolu nécessité de se souvenir, de commémorer mais aussi et surtout de perpétuer l’esprit de réconciliation des anciens. Ensuite, Papang de nous rappeler que « qui ne dit mot » eh bien  ne consent pas forcément ! Car même si  le réunionnais peut sembler moins « virulent », il n’a rien oublié pour autant.Pour finir, même s’il est vrai que le peuple réunionnais n’oublie pas, il a choisi de pardonner.

Papang nous dit aussi qu’il y a depuis quelques années une vraie émergence de l’affirmation d’une identité Kaf à la Réunion grâce aux efforts et au travail de terrain d’associations, de militants et de bonnes volontés locales et il nomme le Komité Eli, Rasine Kaf et plus récemment sur la toile la page/site : l’Afro-réunionnais.

« Créer du lien au-delà de la chaine … de l’esclavage » procclame Papang

Bien sur entre L’Afrique et sa diaspora réunionnaise mais aussi entre peuples s’étant constitués et construits à partir de cette histoire de la traite négrière.

Mais pour Patrice Guezello « Papang », cette commémoration concerne TOUS les réunionnais.

Bonne Fèt Kaf à tous les réunionnais et à toutes les réunionnaises !

L’équipe Jolydays.

Découvrez les grandes figures du Maloya

Firmin Viry 

Gramoune Lélé

Un kabar Maloya (un kabar est une célébration musicale ayant lieu à des moments phares de l’année)

 

Leave a Comment